Congrès Kiné 3.0 à Angers : édition 2017

Billet de Maya Eder, cofondatrice de Medicapp Connect

« Angers est le Palo Alto français, » c’était le mot d’ouverture du Congrès Kiné 3.0 par M. Christophe Béchu, le maire d’Angers.

En effet, la semaine dernière Angers a accueilli de nombreuses startups, speakers et acteurs majeurs de l’innovation. Juste après le World Electronic Forum (WEF), la Connected Week continuait par le Congrès Kiné 3.0 organisé par L’URPS (Union Régionale des Professionnels de Santé) des masseurs-kinésithérapeutes des Pays de la Loire.

Les congressistes ont pu assister aux conférences sur les thématiques autour de l’innovation et comment l’appliquer en kinésithérapie.

Medicapp Connect a été partenaire de l’événement. J’ai pu participer à quelques conférences et échanger avec certains partenaires. Je vous propose de partager avec vous une synthèse de ce que j’ai pu voir – hélas pas tout ! N’hésitez pas à cliquer sur les liens pour découvrir plus en détail les solutions innovantes.

LA RÉALITÉ VIRTUELLE (#VR)

Vendredi après-midi j’ai assisté aux conférences sur la Réalité Virtuelle. Dr Evelyne Klinger, Eng, PhD, HDR, Directrice du Laboratoire « Interactions Numériques Santé Handicap » a montré les travaux de recherche dans la prise en charge des déficiences cognitives. J’ai retenu l’apport de la réalité virtuelle dans la réhabilitation et l’amélioration des compétences du patient dans les activités de la vie quotidienne (#AVQ). Pour dépasser ses peurs ou phobies, le patient peut s’entrainer dans un environnement virtuel : supermarché, cuisine, maison, … Les résultats sont très encourageants !

Pr. Paul Richard, Maître de Conférences en réalité virtuelle à l’Université d’Angers,a transposé la réhabilitation dans le monde virtuel, notamment pour les personnes atteintes de maladie d’Alzheimer. Il a présenté ses travaux dans l’évaluation et le bilan et la rééducation des capacités cognitives du patient. Les serious games (jeux sérieux) sont des outils très adaptés pour la rééducation des troubles fonctionnels et cognitifs de part de leur côté ludique, amusant permettant de mieux engager le patient.

Comment mettre en place la rééducation par la réalité virtuelle dans le cabinet ou le centre de rééducation ? Franck Assaban, MKDE et fondateur de Virtualis et Mathéos Freydier, MKDE et fondateur de KineQuantum ont des outils pratiques que les kinésithérapeutes ont pu essayer sur place. J’ai essayé et je peux dire que c’est impressionnant. Je sais où aller pour peut être soigner un jour mon mal de mer. 😉

D’ailleurs félicitations à Virtualis qui a été lauréat du concours d’innovation dans la catégorie « confirmés ».

LA SANTÉ CONNECTÉE

Mme Alexia Sibony, MKDE, ingénieur qualité, Directrice de l’innovation, qualité et recherche clinique chez l’acteur phare des objets connectés – Bewell Connect, a ouvert le débat sur la santé et les objets connectés. Alexia a été convaincante sur l’amélioration de la prise en charge des patients dans leur parcours de soin et dans la rééducation. Elle a posé une excellente question qui résume finalement bien l’intérêt des objets connectés dans la rééducation pour le praticien et le patient : « Savez vous mesurer la qualité des exercices faits par vos patients à la maison ? »

Cette question pointe sur un problème particulier, mais nous pourrions nous la poser dans tous les domaines.

Une heure est passée trop vite avec les discours passionnants des startups innovantes, je vous invite à découvrir leurs solutions plus en détail sur leur site.

Bym : BYM est un outil d’auto-rééducation du mouvement par biofeedback. Il permet aux patients de travailler de manière intensive et régulière en s’adaptant aux capacités motrices de chacun. Une solution très intéressante pour une prise en charge multi-pathologie en cabinet et lors du retour à domicile.

Gaspard : lauréat du concours d’innovation dans la catégorie « jeunes pousses », Gaspard est un tapis à installer sur un fauteuil roulant, connecté et intelligent qui permet de réduire le risque d’escarres pour les personnes en mobilité réduite. Il est composé des capteurs qui permettent de détecter une mauvaise position dans le fauteuil et d’une application mobile qui assure le suivi et motive l’utilisateur de bouger (autant que possible).

Bluetens : électrostimulateur connecté et portatif, Bluetens permet de réduire les douleurs, de renforcer les muscles et de vous relaxer. Bluetens c’est l’électrothérapie 3.0 🙂

FeetMe : les semelles connectées permettant analyser la marche ou la course dans les conditions réelles, mesurer et engager le patient avec du feedback en temps réel pour améliorer sa marche, et donc améliorer le traitement thérapeutique.

Bewell Connect : filiale américaine du groupe Visiomed, leader français en santé connectée. Ce qui a retenu mon attention est leur nouveau produit Visiocheck : station de télémédecine comportant 5 objets connectés – tensiomètre, thermomètre, électrocardiogramme, oxymètre de pouls, glucomètre.

BILANS

Laurent Rousseau, …, a présenté l’association Rendez-vous Préventif Santé Kiné (RVPSK), une initiative permettant l’autonomisation de la profession en mettant en place dans son cabinet les actions de prévention. Le Bilan Préventif Santé Kiné (BPSK) permet de le mettre en pratique. C’est un bilan établi à partir de l’analyse gestuelle, comportementale, en prenant en compte l’environnement et le contexte bio-psycho-social, permettant de faire une estimation de risques encourus et de répondre à la demande croissante de prévention. L’association a créé un partenariat avec Medicapp Connect pour faciliter la saisie de ce bilan par le kinésithérapeute. L’application Kinéapp intègre ce bilan et a été choisie pour la solidité et performance technique de sa solution, ainsi que pour son Cloud sécurisé (HADS) permettant de faire des études statistiques anonymisées.

APPLICATIONS POUR LES PROFESSIONNELS DE SANTÉ

KINÉAPP
Olivier Corruble, cofondateur de Medicapp Connect a poursuivi par les critères auxquelles devraient répondre les applications pour les professionnelles de santé. Il a montré avec des exemples concrets comment Kinéapp répond à ces critères fixés par la Haute Autorité de Santé. En effet cette dernière définit 101 règles avec 4 principales préconisations :

  • L’application doit contenir des informations de santé fiables et de qualité
  • L’application doit avoir faire preuve de performance technique
  • L’application doit être capable de respecter et assurer la confidentialité et la sécurité des données personnelles
  • L’application doit être ergonomique et d’utilisation simple

Lors du débat sur la santé connectée, une question dans l’auditoire a été pertinente : Comment s’y prendre si on veut mettre en place dans notre cabinet ou centre les objets connectés ? Justement, Medicapp propose une solution concrète et simple avec Kinéapp qui intègre déjà les mesures de certains objets connectés dans ses bilans kinésithérapiques !
Pour découvrir la solution de bilans Kinéapp, téléchargez l’appli dans Appstore ou Google Play.

Avec ces critères, vous vous y retrouverez mieux parmi les plus de 50 000 applications santé des stores Apple et Google.

BIOMOUV : présenté par son fondateur Sébastien Pascal, de Montpellier, Biomouv génère des programmes thérapeutiques connectés d’activité physique et de nutrition. Hautement scientifique, paramétrable et sécurisée, vous pouvez télécharger la solution sur votre mobile.

KIMESUI : Annick Lepaysan de l’URPS Santé Libérale Océan Indien a présenté ce projet d’une application mobile permettant d’accéder à la liste des professionnels de santé qui suivent un patient donné en flashant un simple QRCode. L’objectif de cette application est d’assurer une meilleure coordination et meilleure prise en charge du patient.

La matinée se termine par l’intervention de M. Alain Garnier, de Toulouse, qui a présenté un projet passionnant – Physiomuseum ou Musée de la Kinésithérapie, qui serait le premier du domaine en Europe. Ce musée interactif présente avec des images d’artiste impressionnantes les 70 ans de la kinésithérapie et ouvre les champs possibles pour le futur de la kinésithérapie. Passionnant et instructif!

IMPRESSION 3D

Malheureusement je n’ai pas pu assister aux conférences sur la Simulation en Santé, le DMP et les impressions 3D, mais j’ai pu voir 2 solutions partenaires qui ont retenu mon attention :

THINDUSTRIES : expert dans la conception et la réalisation d’outillages de mesure pour laser tracker et l’impression 3D technologie dépôt de fils (FDM) avec une gamme d’une vingtaine de machines.

E-nable : une association de bénévoles imprimant les mains mécaniques (sans moteur) en 3D pour ceux qui en ont besoin.
Vous pouvez aussi donner la main !

Merci aux organisateurs – et particulièrement à M. Jean-Yves Lemerle, Président de l’URPS MK des Pays de la Loire et à Patrick Couny, secrétaire adjoint, pour cet événement d’exception et nous attendons avec impatience la prochaine édition !

Et pour finir, je vous propose un jeu-concours grâce auquel vous pourrez gagner un petit cadeau imprimé en 3D. Rendez vous sur notre page facebook. Nous jouons du 1er novembre à 12h jusqu’au lundi 6 novembre à 12h !